Terminologie Médicale. MOUTON des Mots

Décryptage du mot médical

, 13:01pm

page 25du livre    

 

GÉNÉRALITÉS

 

Le mot médical se découpe en plusieurs parties appelées

 unités de sens.

 

Il y a trois unités de sens distinctes : le préfixe dont l’étymologie latine prae-fixus montre bien qu’il est « fixé avant », puis le radical emprunté au latin radicalis, radix signifiant « racine », base même du mot et enfin le suffixe du latin suf-fixus « fixé après ».

Jamais employées seules, elles s’associent entre elles pour former des séries de mots apparentés.

   

               Pour décrypter un mot médical il faut d’abord reconnaître la thématique. C'est-à-dire trouver le sujet, le thème désigné par le radical. Par exemple  dans microangiopathie le radical est placé au milieu du mot, c’est angio du grec aggeion « vaisseau ». Le mot va donc parler d’un vaisseau.

             Il faut ensuitequalifier ce vaisseau. C’est le préfixe placé au début du mot qui le caractérise, avec micro-  du grec  mikros  voulant dire « petit ».

             Et il faut enfin expliquer la fonction, l’état ou l’action. C’est le suffixe, à la fin du mot qui le précise. Ici c’est un état, traduit par pathie  du grec pathos signant une  souffrance, une maladie.

             Donc microangiopathie est construit autour de trois idées, petit, vaisseau et maladie. Le mot signifie « maladie des vaisseaux de petit diamètre ».

                                                                              ETC ...                                                                                                                                                                                                                    ETC ...

 

 

page 26 du livre

 

LES UNITÉS DE SENS 

   

LE PRÉFIXE  qualifie ou quantifie l’idée que l’on veut exprimer.

      On parle par exemple d’une

                               dyspnée respiration difficile,

                               tachypnée ou polypnée respiration rapide,

                               bradypnée respiration ralentie, 

                               brachypnée respiration courte.                                    

a-, dys-, tachy-, poly-, brady-  et brachy-  sont des préfixes qui, par leurs sens propres, permettent de modifier l’idée de -pnée signifiant toujours respiration.

75 % des préfixes sont d’origine grecque et 25 % d’origine latine.

 

LE RADICAL  oriente d’emblée vers l’anatomie, le concept, le thème.

      Par exemple, les termes décrivant un symptôme douloureux sont construits d’abord avec le radical désignant l’organe malade auquel est associé le suffixe -algie  traduisant une douleur :

                               arthr algie douleur d’une articulation, arthralgie.

                               lomb algie douleur lombaire, lombalgie.

                               odont algie douleur dentaire, odontalgie.

                               gastr algie douleur au niveau de  l’estomac, gastralgie.

                               crur algie douleur de la cuisse, cruralgie.

                           CLIN D'OEIL  charentais          Le radical gastro  transformé en gastéro par les zoologues, « ventre, estomac », associé à  podos  « pied », a formé le mot gastéropode, c’est-à-dire littéralement un animal qui  marche sur son ventre ou dont le ventre se confond avec le pied.

L’escargot est de ceux là, notamment l’ Helix Pomatia dont la salive entre dans la composition d’un sirop mucolytique et broncho relaxant.

L’escargot est aussi l’emblème de la Charente-Maritime où il est appelé « cagouille », terme méconnu des grecs !

                               63 % des radicaux  sont d’origine grecque et 37 % d’origine latine.

 

LE  SUFFIXE révèle un état, une fonction ou un acte thérapeutique :

             soit un signe clinique avec par exemple -algie ou -odynie douleur,

             soit un examen complémentaire avec par exemple -scopie vision,

             soit un traitement avec par exemple  -ectomie ablation.

Le suffixe peut aussi nommer un sujet avec par exemple -phobequi a peur de, -iatre médecin ou encore -oïde semblable à.

        98 % des suffixes  sont d’origine grecque et 2 % d’origine latine.

 

LES PRÉFIXES UTILISÉS EN MÉDECINE

Les  thèmes de classification proposent les notions quantitatives, qualitatives, topographiques, organiques et sémiologiques.

 

LES PRÉFIXES QUANTITATIFS

 

préfixes négatifs

 

a,  an-   absence de             nulli-  aucun                             hypo-   insuffisance

gr. a privatif                               lat. nullus  absence totale                      gr. hupo  au-dessous

apyrétique                            nullipare                                    hypotonie

apnée                                     nulligeste                                  hypoacousie

anurie                                                                                        hypocalcémie

I                      ETC ...

 

 

PAGE 44 DU LIVRE   

 

 

 LES RADICAUX

 

 

A             adéno  du grec adên : glande

                adréno  du latin ad et ren : surrénale ( auprès de, rein)                       

                amnio  du grec amnios : agneau, amnios

                amygdalo  du latin amygdala et du grec amugdalê : amande, amygdale       

                andro  du grec anêr, andros : homme, mâle

                angio  du grec angeion : vaisseau

                ano  du latin anus : anneau, anus

                aorto  du grec aortê : aorte

                apico  du latin apex, apicis : pointe, sommet                                          

                artério   du latin arteria et du grec artêria : artère

                arthro  du grec arthron : articulation                         

                atrio  du latin atrium : vestibule, oreillette

                audio  du latin audire : entendre                 

                auriculo  du latin auricula : petite oreille, oreillette

 

B             balano  du grec balanos : gland

                blépharo  du grec blepharon : paupière                    

                brachio  du grec brakhiôn, du latin brachium : bras

                broncho  du grec bronkhia : bronche 

                 

 

                                                                                                                                                                                                          ETC ...