Terminologie Médicale. MOUTON des Mots

Origines de la terminologie médicale

, 02:06am

  ÉTYMOLOGIE et MYTHOLOGIE 

page 19 du livre

 

L’étymologie, c'est-à-dire l’étude de l’origine des mots, se base sur la phonétique et sur l’évolution sémantique du vocabulaire. Etumos en grec signifie « vrai » et logos « discours, science de ».

 

Depuis fort longtemps, les pionniers du mot médical, cliniciens et chercheurs, ont appliqué leur rigueur intellectuelle, parfois pimentée d’une pointe d’humour, à l’invention de termes scientifiques. Ils ont conçu un vocabulaire particulier en associant des unités de sens, préfixes radicaux et suffixes, d’origine grecque et latine. Le vocabulaire ainsi obtenu a été entériné par l’usage puis référencé dans les dictionnaires.

 

Le grec

 

Le grec a donné naissance à plus des deux tiers du vocabulaire médical.

 

Jacqueline de Romilly, académicienne et helléniste passionnée, âgée de 95 ans, dit avec fougue « plus le temps passe et plus je me rends compte de l’utilité que la connaissance des cultures anciennes peut avoir pour chacun ». Cela se vérifie en médecine.

 

En  440 avant JC., Hippocrate et ses disciples ont écrit 72 ouvrages uniquement basés sur l’observation des malades car, par interdit religieux, aucune dissection humaine n’était possible. Si cette censure empêchait de progresser dans la connaissance anatomique, en revanche elle développait chez les praticiens un grand sens de l’observation, prémisse de l’examen clinique actuel.

Les médecins utilisaient les mots du langage courant pour créer un vocabulaire médical vivant. Ils regroupaient plusieurs idées ou plusieurs « images »  qu’un seul terme devait décrire.

Par exemple le mot myodéopsie, désignant l’apparition dans le champ visuel  de petites taches dues aux ombres, projetées sur la rétine, d’éléments flottants du corps vitré, s’explique par muia « mouche », eidos « apparence » et opsis « vision ». Terme volontiers remplacé par « mouches volantes ». 

 

C’est grâce à l’étymologie que la complexité du mot hépatosplénomégalie disparaît, hépato « foie », spléno « rate », mégalie « gros », foie-rate-gros, c'est-à-dire augmentation de volume du foie et de la rate.

De la même façon la définition d’angiocholécystectomie devient évidente grâce à angio « vaisseau », cholé « bile », cysto « sac » et ectomie « ablation », vaisseau-bile-sac-ablation, c’est-à-dire ablation chirurgicale des voies  biliaires et de la vésicule biliaire.

Et on comprend aisément que chéilodysraphie formé à partir du grec chéilo « lèvre », dys « trouble de » et raphê « suture », lèvre-trouble-suture, signifie simplement « bec de lièvre ». Lequel se nomme chéilopalatodysraphie quand il est complet, le radical latin palato ajoutant la malformation du « palais » et chéilognathopalatoschisis avec schisis « diviser », si la malformation intéresse la lèvre supérieure, la mâchoire et la voûte du palais.                     ETC ...

 

La mythologie grecque

                                                                                                                                                                                   

 Page 25 et 26 du livre 

 

Les dieux grecs ressemblaient terriblement aux humains. Ils étaient violents, perfides, jaloux, infidèles, vaniteux et quelque peu coléreux, mais aussi tendres, amoureux, généreux et talentueux.

Connaître leurs légendes, ici résumées, permet de mémoriser sans effort les définitions des mots savants qu’elles ont suscitées.

   

Algique : Algéa était la fille d’Eris, déesse de la guerre et de la discorde. Son père était Aither dieu du ciel brumeux et nuageux. Avec cette hérédité tumultueuse, Algéa incarnait la douleur, la souffrance du corps et de l’esprit que  le chagrin et la détresse amplifiaient.

Algie est le suffixe signifiant douleur : arthralgie, cervicalgie, précordialgie.

   

Arachnoïde : Arachnée, une jeune humaine, vaniteuse et insolente, excellait dans l’art de la broderie et du tissage que lui avait enseigné la déesse Athéna. Fière de ses dons qu’elle prétendait innés et non point acquis d’une quelconque intervention divine, elle osa défier la déesse dont le talent ne tolérait aucune comparaison. Celle-ci, horriblement humiliée par l’affront d’une simple mortelle, ne put reconnaître la perfection du travail de la jeune fille et encore moins tolérer le motif tissé sur la toile, vices des dieux et leurs infidélités légendaires. De colère, Athéna frappa violemment la jeune fille avec la navette du métier à tisser. Arachnée voulut se pendre mais elle fut transformée en  araignée, condamnée pour l’éternité à tisser son fil en une magnifique toile dont elle fût la seule prisonnière.

L’arachnoïde est une membrane avasculaire entre la dure mère et la pie mère, en forme de toile d’araignée. Elle tapisse le cerveau de ses fils, délimitant l’espace sous arachnoïdien qui contient le liquide céphalorachidien.

 

Echo : La bavarde nymphe des eaux et des bois, Echo, fut chargée par Zeus d’occuper l’attention de sa femme Héra, très jalouse de ses infidélités. Seulement Héra ne fut pas dupe de cette soudaine délicatesse et elle condamna la belle Echo à répéter sans cesse les fins de phrases. Le malheur d’Echo ne s’arrêta pas là car, délaissée par Narcisse, le prétentieux bellâtre dont elle était follement amoureuse, elle périt dans la grotte où il la poussa. Il ne resta que sa voix qui répétait sans cesse les fins de phrases.

L’échographie est un examen  d’exploration d’un organe par visualisation des échos reçus en réponse à de brèves impulsions d’ultrasons envoyés sur la région à explorer. Chaque organe, de part sa consistance ou sa situation, renvoie un écho différent.     ETC ...